Londres et Bruxelles Reportent les Droits de Douane sur les Voitures Électriques

Samuel WIllem
Samuel WIllem
This is some text inside of a div block.

Introduction

Dans un contexte post-Brexit, Londres et Bruxelles ont convenu de reporter de trois ans l'application des droits de douane sur les véhicules électriques traversant la Manche. Cette décision, saluée par le Premier ministre britannique Rishi Sunak, est un soulagement pour le secteur automobile.

Prolongation des Règles Actuelles jusqu'à Fin 2026

La prolongation des règles actuelles jusqu'à la fin de 2026 permet d'éviter l'entrée en vigueur de droits de douane post-Brexit de 10 % sur les véhicules électriques. Cette mesure devrait permettre aux constructeurs et aux consommateurs d'éviter jusqu'à 4,3 milliards de livres sterling (environ 4,9 milliards d'euros) de coûts supplémentaires.

Impact sur le Secteur Automobile

Le report des droits de douane offre une visibilité à long terme pour le secteur automobile, permettant aux constructeurs de planifier et d'ajuster leurs stratégies commerciales et de production. Cette décision est également un signe d'une relation plus constructive entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne.

Contexte des Règles d'Origine

Un durcissement des "règles d'origine" dans le cadre du traité commercial post-Brexit devait initialement imposer qu'au moins 45 % de la valeur des pièces des véhicules provienne de l'UE ou du Royaume-Uni pour être exemptés de droits de douane à partir de 2024. Cette règle est particulièrement pertinente pour les véhicules électriques, où les batteries, souvent importées de Chine, représentent une part substantielle du coût.

Conclusion

Le report des droits de douane sur les véhicules électriques est une étape importante pour le secteur automobile dans le contexte post-Brexit. Cette décision montre une volonté de soutenir l'industrie automobile et de promouvoir la mobilité électrique, tout en tenant compte des réalités commerciales et géopolitiques actuelles.

Source : Autoactu.com